Electrolux Newsroom Belgium

Le concept de l’habillement est-il sur le point de connaître une véritable révolution ? AEG présente le documentaire ‘The Next Black’

Aujourd’hui, AEG présente ‘The Next Black’, un film de 45 minutes comprenant une série de récits sur les innovations à venir dans le secteur de l’habillement, avec au casting des pionniers comme Patagonia, adidas, Biocouture et Studio XO. Le film répond à certaines des questions les plus brûlantes sur des sujets comme la ‘fast fashion’ et les vêtements technologiques.

Le concept de l’habillement est sur le point de connaître une véritable révolution. Les nouvelles technologies et les tissus novateurs transformeront la manière dont les gens s’habillent. Par ailleurs, l’industrie de l’habillement est responsable d’une part importante de la pollution dans le monde. Mais il existe des façons innovantes de rendre la mode plus durable. Le documentaire de 45 minutes intitulé ‘The Next Black’, dont l’avant- première est présentée aujourd’hui, recherche des réponses aux questions que se pose le secteur de l’habillement : La ‘fast fashion’ est-elle faite pour durer ? Les vêtements technologiques feront-ils partie de nos tenues quotidiennes ? Quelles innovations pourraient modifier le concept global de l’habillement et créer une industrie plus durable ?

Le film tire ses observations de certains pionniers dans le monde, notamment les héros de la durabilité, Patagonia ; les géants des vêtements technologiques, Studio XO ; l’icône des vêtements de sport, adidas ; Biocouture, un bureau de conseil étudiant la possibilité d’utiliser des organismes vivants pour fabriquer des vêtements et des accessoires ; et Yeh Group, une entreprise qui a inventé une nouvelle manière de teindre les vêtements sans utiliser d’eau.

Le documentaire est produit en collaboration avec la société de production primée House of Radon et la bande-annonce officielle a déjà attiré l’attention au niveau international grâce à sa présence sur le site Mashable, et grâce au mannequin de renommée internationale Coco Rocha, qui partage la bande-annonce avec ses fans.

 AEG – Partenaire de l’industrie de l’habillement

«Étant donné que l’essentiel de notre activité est l’entretien des vêtements, nous tenons à regarder vers demain afin de participer à la construction de l’avenir en la matière », déclare Ola Nilsson, Head of Laundry chez AEG. «AEG possède un long passé de pionnier. Pour faire honneur à cet héritage, pour encourager l’innovation et continuer à être un précurseur, nous voulons échanger avec des innovateurs pour comprendre ce qui nous attend demain.»

L’objectif principal de l’initiative d’AEG est le partage des connaissances et la participation active au dialogue afin de pouvoir contribuer pleinement à une industrie de l’habillement plus durable.

«L’entretien des vêtements est responsable d’une part importante de l’impact exercé sur l’environnement. Nous nous nous efforçons donc de créer des produits ayant la plus petite empreinte écologique possible, à la fois dans la production de ces produits et dans leur utilisation », indique Gianluca Brotto, Directeur Environnement chez AEG. « Depuis que nous savons que 80 % de l’impact environnemental provient de l’utilisation des machines, nous voulons également apporter une différence positive en apprenant aux gens comment prendre soin de leurs vêtements de manière plus durable ».

AEG a récemment lancé des machines novatrices dotées de technologies brevetées qui en font les meilleures du marché en termes de consommation d’énergie et d’eau. Ces machines ont d’ailleurs remporté le premier prix de la certification Woolmark pour leur douceur, y compris pour la laine et les vêtements en soie. AEG participe également aux initiatives Clever Care et IPrefer30 visant à apprendre aux gens à prendre soin de leurs vêtements de manière plus durable.

L’histoire du film ‘The Next Black’ :

  • Rick Ridgeway, vice-président Environmental Initiatives de Patagonia nous parle de la consommation et de la fabrication durables
  • Nancy Tilbury de Studio XO explique comment la technologie change les vêtements
  • Suzanne Lee de Biocouture présente les matériaux biologiques
  • Matt Hymers d’adidas explique ce que sont les vêtements intelligents et le miCoach Elite System
  • Sophie Mather de Yeh Group présente la technologie DryDye™ qui permet de teindre des vêtements sans utiliser d’eau.

Biocouture : brassage de tissus durables

Les changements positifs dans les schémas de production sont autant d’étapes en faveur d’un secteur de l’habillement durable. Mais en adoptant une vision à long terme, pouvons-nous complètement repenser le concept des tissus traditionnels ? Cette question est abordée avec Suzanne Lee, directeur créatif chez Biocouture Ltd – la première agence de consultance de biodesign qui innove en utilisant des microorganismes pour créer de la mode compostable :

«Il s’agit d’une méthode de production de vêtements qui est plus proche du brassage de la bière que n’importe quel type de processus textile traditionnel », déclare Suzanne Lee dans ‘The Next Black’. « Quand on pense à la fermentation et aux organismes vivants, il n’y a pas de déchets parce que cela permet de fabriquer la fibre, en générant un matériau pour vous, qui pourra ensuite être transformé dans la forme que vous voulez. »

La biofabrication a le potentiel de révolutionner les secteurs de l’habillement, des accessoires et des vêtements de sport. Aujourd’hui, par exemple, les designers retracent l’origine de leurs matériaux avant de commencer à concevoir un produit. Avec la mode biofabriquée, toutefois, tant le textile que le vêtement peuvent être conçus et élaborés à partir de zéro, avec absolument aucun surplus de matériaux gaspillés et en offrant une fonctionnalité et une esthétique complètement neuves.

Studio XO : créé le Tumblr du corps avec des vêtements numériques

Découvrez l’intersection entre l’art, la technologie et la mode. Le documentaire se penche sur les évolutions technologiques et dans l’habillement, tels que les vêtements numériques. Le film interroge Nancy Tilbury de Studio XO, une des pionnières du mariage entre mode et technologie. La société installée à Londres créé des expériences de couture numérique, produisant des vêtements interactifs et évolutifs.

 « Je pense que le futur de la mode se rapproche davantage du passé de la mode, que nous investirons dans des vêtements à un prix plus élevé ou envisagerons d’autres types de modèles, en optant peut-être pour des vêtements avec l’idée que nous pouvons payer des frais d’abonnement pour avoir des récipients dont nous pouvons consommer le contenu. Nous croyons réellement dans le Tumblr du corps et je pense que c’est une période très intéressante car on voit apparaître un nouveau mélange des cultures. Quelle influence cela aura-t-il sur la mode ? », interroge Nancy Tilbury de Studio XO.

Studio XO est spécialisée dans la création de costumes de scène lumineux et interactifs pour des artistes comme Lady Gaga et les Black Eyed Peas. Studio XO développe actuellement sa ligne de vêtements numériques prêt-à-porter – XOB – qui devrait être disponible pour les amateurs de mode de demain dans le courant de 2015.

Patagonia : ralentir la ‘fast fashion’

La production de masse de vêtements continuera-t-elle sur sa lancée ? Patagonia, une des entreprises les plus durables dans le secteur de la mode, examine dans ‘The Next Black’ si la production de vêtements peut être réalisée de manière durable. Rick Ridgeway, le vice-président d’Environmental Initiatives chez Patagonia, estime que, dans le futur, les consommateurs devront changer de direction :

« Deux chemins s’offrent à nous. L’un est un avenir plutôt sombre, mais l’autre nous guide vers un avenir meilleur où nous renversons ces indicateurs et où notre planète retrouve la santé », dit-il. « Le secteur de l’habillement doit produire des vêtements ayant l’impact environnemental le plus faible possible et ne causant aucun dégât non nécessaire. Les clients qui achètent nos vêtements, quant à eux, doivent prendre soin de leurs vêtements, les réparer, les porter jusqu’à ce qu’ils soient complètement usés, les recycler, les laver et les entretenir en appliquant les meilleures pratiques possibles. »

adidas : des vêtements qui ont du sens pour vous

La technologie peut avoir des implications pratiques. En 2013, adidas présentait le miCoach Elite System, un système de surveillance capable de tracer et de mesurer les performances d’un joueur pour fournir des informations clés pendant les jeux afin d’aider chaque joueur à atteindre le meilleur niveau de performances physiques. Le film vient à la rencontre de Matt Hymers, Product Manager, au siège adidas dans le sud de l’Allemagne.

« Je pense que, tôt ou tard, on verra de plus en plus de capteurs dans de plus en plus de vêtements et pas seulement dans le domaine du sport, mais également dans les vêtements du quotidien », déclare Matt Hymers. « Je pense uniquement en termes de surveillance de la santé normale et de compréhension de ce que le corps subit, ainsi qu’aux soins de santé. Je pense également au grand public qui veut en savoir plus sur ce qu’il subit et sur la façon dont il peut améliorer sa façon de vivre. »

Yeh Group : la fin des gaspillages d’eau dans le monde de la mode

Étant donné que l’industrie textile est responsable de 20 % de la pollution d’eau dans le monde, le film se penche sur de nouvelles innovations éliminant l’eau et réduisant les produits chimiques et la consommation d’énergie dans le processus de teinture industriel des textiles. Sophie Mather, directrice de l’innovation chez Yeh Group, présente la technologie Drydye™, un nouveau processus révolutionnaire qui n’utilise pas d’eau pour teindre les tissus, ce qui élimine les millions de litres d’eau potable consommés chaque année dans le cadre des processus de teinture traditionnels.

« Si on peut utiliser du dioxyde de carbone surcritique pour teindre des tissus, je pose la question : ‘que pouvons-nous faire d’autre avec le dioxyde de carbone surcritique dans notre secteur pour produire de réels changement de taille ?», interroge Sophie Matter. « Pour moi, l’avenir est de prendre la technologie Drydye™ et de la marier avec d’autres domaines de fibres d’avenir pour parvenir à des solutions aux performances améliorées dont je n’ai même jamais rêvé jusqu’à ce jour. »

Les processus écologiques comme la technologie Drydye™ sont encore au début de leur commercialisation mais Sophie Matter pense qu’il ne faudra plus attendre longtemps avant que de tels processus alternatifs soient adoptés par les marques de vêtements.  « Si la technologie est là, ils n’ont pas d’excuse. »

Contact presse :

Weber Shandwick – Romain Adam – radam@webershandwick.com – 02 894 90 36

À propos du Groupe Electrolux: Electrolux est un leader mondial des appareils électroménagers, fondés sur une connaissance approfondie des consommateurs et mis au point en étroite collaboration avec des utilisateurs professionnels. Nous proposons des solutions innovantes et conçues avec le plus grand soin à destination des ménages et des entreprises, avec des produits tels que réfrigérateurs, machines à laver le linge ou la vaisselle, cuisinières, aspirateurs, climatiseurs et petits appareils électroménagers. Sous des marques prestigieuses telles qu’Electrolux, AEG, Zanussi, Frigidaire et Electrolux Grand Cuisine, le Groupe vend chaque année plus de 50 millions de produits aux consommateurs de 150 marchés. En 2013, Electrolux a réalisé un chiffre d’affaires de 12,6 milliards d’euros et comptait 61.000 salariés. Pour plus d’informations, rendez-vous sur http://group.electrolux.com

Save and share this post